Laurent Gaudé, un écrivain à l’honneur

Entre théâtre et littérature, le cœur de Laurent Gaudé balance… et, heureusement, jamais ne choisit !
Après de premières pièces aussitôt reconnues comme Onysos le Furieux, cet amateur d’Histoire publie Cris (Actes Sud, 2001), sur la Guerre de 14. La consécration arrive dès son deuxième roman, La Mort du roi Tsongor, qui met en scène une Afrique ancestrale et remporte le Prix Goncourt des lycéens 2002. Et, en 2004, Le Soleil des Scorta, sur une famille italienne du XXe siècle, est couronné du Prix Goncourt.

Il diversifie encore ses talents, en photographie, en musique mais aussi en journalisme, avec des reportages tirés de ses voyages en Haïti, en Irak… Et n’abandonne jamais ses premières amours, qui souvent s’entremêlent : son poème Nous, l’Europe, banquet des peuples est ainsi adapté à la scène par Roland Auzet pour le festival d’Avignon 2019.

Son dernier roman, Grand menteur. Trois monologues, paru en février, interroge et célèbre les mensonges que se racontent les hommes, entre eux… et à eux-mêmes.

Grand entretien

Samedi, 14h45 – Le Forum
Animé par Karine Papillaud