Histoire de famille

S’inspirer de ses origines… Chacun des invités de cette rencontre a puisé la matière de son récit dans sa propre histoire familiale.

15h45
Café littéraire
Galerie du Conseil

Isabelle Alonso

Je peux me passer de l’aube (Héloïse d’Ormesson)

Juillet 39. La guerre d’Espagne est officiellement finie. Après dix mois au front et quatre dans un camp, Angel Alcalà Llach pensait pouvoir retrouver les siens, mais rien ne se passe comme prévu. Entre travaux forcés, répression franquiste, résistance, clandestinité, s’ouvrent alors des années de violence colorées de toutes les teintes de l’espoir et de l’amitié.

Fille de républicains espagnols, Isabelle Alonso est devenue française à l’âge de huit ans, par naturalisation. Elle poursuit ici la quête de ce passé familial.

Philippe Pollet-Villard

L’Enfant-mouche (Flammarion)

1944. Suite à la mort de sa sœur, Anne-Angèle recueille Marie, une orpheline aux origines troubles. Elles quittent la capitale pour s’installer en Champagne où elles se pensent en sécurité. Mais l’environnement y est hostile et Anne-Angèle est gagnée par la maladie. La petite fille va devoir s’adapter à un contexte de violence et de combines pour survivre. Prête à tout et même à s’aventurer du côté allemand, Marie devient « l’enfant-mouche ».

Écrivain et réalisateur, Philippe Pollet-Villard a obtenu le César puis l’Oscar du meilleur court-métrage pour Le Mozart des Pickpockets.

Jean-René Van der Plaetsen

La Nostalgie de l’honneur (Grasset) Prix Interallié 2017

Dans ce récit, Jean-René Van der Plaetsen retrace le destin de son grand-père, le général Crépin, gaulliste de première heure et compagnon de la Libération. Il revisite sa vie et ses combats, à la recherche du sens perdu de l’honneur et du panache, avec l’espoir de retrouver dans cette carrière exceptionnelle des idéaux oubliés.

Jean-René Van der Plaetsen est directeur adjoint du Figaro Magazine. La Nostalgie de l’honneur est son premier roman, récompensé par le Prix Interallié et le Prix Jean-Giono 2017.